Adrien Rovero - © Swiss Design Awards Journal
X
24 May 2018

Adrien Rovero

Lausanne – une ville au bord de l’eau, semées de plateaux et des terrasses où l’on se prélasse, sirotant un café, une eau minérale ou un perroquet. C’est aussi la nouvelle chaise pour dehors qu’Adrien Rovero a développé avec Atelier pfister. La chaise en aluminium injecté fait évoluer une longue tradition du design suisse, ces chaises bien connues avec leurs séries de grand trous aussi décoratifs que pratique. Cette création représente bien l’esprit ingénieux et observateur du designer, agile à déplacer et recomposer matériaux et technologies, toujours avec un grand soin pour le détail.

Pour Rovero c’est une nouvelle collaboration avec l’Atelier Pfister après le tapis Rolle. Le designer a également collaboré avec Hermès (France), Droog Design (Hollande), Campeggi (Italie), Sèvres cité de la céramique (France) et la Cristallerie Saint-Louis (France). Ses objets se trouvent aujourd’hui dans les collections entre autre de la Galerie Kreo (Paris), Libby Sellers (Londres), et Spazio Nobile (Belgique). Adrien Rovero, basé à Renens depuis 2006 après avoir obtenu son master en Design Industriel à l’Ecal, conçoit aussi des scénographies d’exposition, et de nombreuses institutions tel que le Centre Pompidou (Paris), le Grand-Hornu Images (Belgique), le NMNM à Monaco, le MUDAM (Luxembourg), à Lausanne le MUDAC et à Genève le MEG et le MAH ont déjà fait appel a ses talents.

Adrien Rovero - © Swiss Design Awards Journal

Pourrais-tu décrire une approche ou une méthodologie qui te distingue, ou que tu suis dans ton travail?
J’ai une approche holistique du design, j’essaie de trouver un équilibre entre les différentes composantes d’un projet. Dans un premier temps, j’aime écouter les intuitions et commencer par une démarche organique, puis je passe par une phase plus conceptuelle.

Adrien Rovero - © Swiss Design Awards Journal

**Est-ce que des innovations technologiques récentes ont influencé ton travail ?
Absolument, qu’il s’agisse d’outils de création ou de technologies implantées dans des projets, je me nourris des innovations. Même si cela ne se perçoit pas nécessairement dans tous mes projets, j’aime beaucoup réfléchir aux nouvelles possibilités.

Si oui, peux-tu dire comment ?
Des clients qui souhaitent travailler avec des nouvelles techniques, des nouvelles logistiques de productions, des outils de prototypage….

Adrien Rovero - © Swiss Design Awards Journal

Peux-tu décrire succintement ton environnement de travail? Comment cet environnement influence-t-il ton travail et vos produits?
Mon studio est clairement une deuxième maison (j’y ai d’ailleurs habité au début). C’est là que je me sens bien et les choses autour de moi sont organisées pour les projets (matériauthèque, atelier de maquette, papier, photocopieuse, table lumineuse,…)

Adrien Rovero - © Swiss Design Awards Journal

**Qu’est-ce qui t’inspire? Peux-tu décrire ce qui t’a inspiré récemment ?
Une des principales sources d’inspiration est l’observation au quotidien de mon entourage et du lieu dans lequel j’évolue. Les voyages sont très inspirants pour moi. Par exemple, pour un projet, je suis allé plusieurs fois à Tenerife…. La nature m’a particulièrement touchée, j’ai développé des projets en lave, en émail également, et de manière moins directe, la lumière est remarquable sur place et ma dernière scénographie est principalement développée autour de la lumière.

Adrien Rovero - © Swiss Design Awards Journal

Quels designers sont importants pour vous aujourd’hui? Pourquoi?
Pierre Charpin, Bouroullec, (https://​www​.joerg​boner​.ch/ link: Jörg Boner), ce sont pour moi les trois premiers noms qui me viennent en tête. Ils savent allier une force formelle avec l’innovation. Je dirais qu’ils ont une pratique «classique» du design, mais s’inscrivent merveilleusement dans le monde contemporain.

Adrien Rovero - © Swiss Design Awards Journal

Avec quelle entreprise aimerais-tu travailler?
Il y a des entreprises que j’ai admiré, et dont j’ai rêvé pouvoir travailler avec. Il s’agit principalement de grands noms Italiens. Ces entreprises n’ont pas toutes évoluées dans le temps, et sont pour certaines restées dans des schémas parfois trop classiques. Aujourd’hui, je me questionne beaucoup et j’aime l’idée de travailler avec des nouvelles entreprises qui s’installent et doivent remettre en question les modèles.

Mais forcément, les grandes entreprises comme Vitra restent un modèle de qualité incroyable et peuvent également faire de la recherche. Ou alors Laufen qui excelle dans le monde des céramiques en sachant faire évoluer un savoir-faire incroyable.

Adrien Rovero - © Swiss Design Awards Journal

You are using an outdated browser.
Please upgrade your browser to improve your experience.